Home Conseils voyageurs Voyager en couple, comment ça se passe ?

Voyager en couple, comment ça se passe ?

Ecrit par Agathe 19 juin 2018

Vous êtes nombreux à nous avoir demandé comment c’était de voyager en couple, pendant notre long road trip à travers le Canada et les Etats-Unis. (4 mois sur la route, rien qu’à deux H24, à dormir à l’arrière d’une voiture…). On vous répond enfin aujourd’hui !

 

D’abord, on considère que ce n’est pas la même chose de “voyager”, et de “partir en vacances”.
Quand on dit “j’ai besoin de vacances”, c’est souvent qu’on a besoin de se reposer, ne pas travailler, voire ne rien faire…
Alors que voyager, c’est partir quelque part, à l’aventure, avec un but précis, et l’intention de découvrir de nouvelles choses. Alors bien sûr, on peut très bien s’accorder une après-midi de break sur une plage paradisiaque en voyage. Mais ça reste généralement court.

Aussi, le contenu de notre valise est loin d’être le même ! Pour des vacances, on prendra plutôt un maillot de bain, des tongs pour la plage… Tandis qu’en voyage, ce sera plutôt un couteau à la Bear Grylls, une lampe frontale… et si on prend des tongs, ce sera pour les douches à la station essence ! Vous voyez ?

 

 

Alors, voyager en couple ? Bonne ou mauvaise idée ?

 

Voyager en couple peut être une super expérience. On découvre des nouvelles choses ensemble, on se créé des souvenirs en commun, aucun jour ne se ressemble… Mais même quand toutes les bonnes conditions sont réunies, c’est pas toujours facile. Il y a des hauts, et des bas… On entend d’ailleurs souvent l’expression “ça passe ou ça casse”.

Un voyage à l’autre bout du monde avec sa moitié c’est beau, ça envoie du rêve… Mais il faut savoir que derrière cette carte postale, le couple est constamment mis à l’épreuve. Il faut souvent faire beaucoup plus d’effort que dans la vie de tous les jours pour bien profiter du voyage. On peut être en désaccord sur plein de choses. L’un peut trouver un endroit “craignos” et avoir envie de bouger, il peut aussi y avoir des désaccords sur le budget à respecter, l’itinéraire choisi… Mais ça peut aussi être une expérience hyper positive, où on vit tout plus intensément.

On vous a donc listé, selon nous, les bons et les mauvais côtés de voyager en couple. On va commencer avec les mauvais, pour finir sur du positif ! 🙂

 

Voyager en couple conseils

Voyage en couple : Les mauvais côtés

 

#1 Découvrir l’autre sous toutes les coutures

Sur la route, tout se vit plus intensément. Les bonnes nouvelles nous mettent de super bonne humeur, et les mauvaises nous plombent carrément le moral… Les petites difficultés du quotidien sont amplifiées x 100 parce qu’on est hors de notre zone de confort. Quand quelque chose ne se passe pas “comme prévu”, ce qui fini toujours pas arriver en voyage… Par exemple choisir un mauvais chemin, et rouler 50 km à 15 km/h sur une route de terre en bord de falaise #TrueStory. C’est facile de rejeter la faute sur l’autre, d’être de super mauvaise humeur, et tout ça créer des tensions dans le couple.

Le fait d’être H24 ensemble est aussi un vrai révélateur de personnalité. Comme lorsqu’on emménage ensemble, on découvre des traits de caractères chez l’autre dont on avait pas conscience avant. C’est la même chose pour le voyage.

Petit conseil donc, c’est préférable d’avoir déjà habité avec la personne. Ça fait moins de surprise

Et oui, on n’a trouvé qu’un seul point négatif ! 😉

 

Voyage en couple : Les bons côtés

 

#1 Découvrir l’autre sous toutes les coutures

On entend souvent qu’en voyage, une relation de couple fait un bond de dix ans en seulement quelques mois. On se retrouve parfois dans des situations dans lesquelles on n’aurait jamais été en restant dans notre petit quotidien…

Quand on part en road trip comme celui qu’on a fait, il faut se préparer psychologiquement à découvrir l’autre sous un nouvel angle… Car même si on se connait déjà bien avant le départ, il y a peu de chances pour qu’on ai déjà eu affaire à notre moitié qui a mangé un truc qui ne passe pas, ou qui lui prend une envie de pisser à 3h du mat’ mais que pour x raisons qu’il ne peut pas sortir de la voiture ! Ou encore qui s’épile les jambes à la pince à épiler sur le siège passager de la voiture ! (Pour tous ces exemples, on ne va pas vous dire si ça s’est réellement passé, ni lequel de nous deux est concerné :p)

Il y a des moments où on n’est pas au top de notre sexy-attitude, c’est sûr ! Mais ça en fait des moments qu’on n’oubliera jamais. Et dont on rigole quand on en reparle aujourd’hui !

On découvre aussi les réactions de l’autre face à de vraies difficultés comme celles rencontrées en voyage. Ou alors en plein craquage…

Voyager en couple conseils

 

#2 Le partage et se créer des souvenirs en commun

Ce qui nous amène donc au deuxième point, les souvenirs. Encore aujourd’hui il nous arrive très régulièrement de se remémorer des moments de notre premier grand voyage.

Aussi, lorsqu’on rentre de voyage et qu’on raconte nos aventures à nos proches, ils ne peuvent pas réellement partager ce qu’on a vécu…  L’excitation lorsqu’on a vu notre premier ours, l’angoisse quand un voyant rouge s’est allumé sur la tableau de bord… Alors que notre moitié, si !

Voyager en couple souvenirs communs

 

#3 Être rassurés et pouvoir compter sur l’autre

Voyager en couple est beaucoup rassurant que voyager tout seul… On se sent plus en sécurité. Si l’un tombe malade, l’autre est là pour s’en occuper. Quand on se sent tellement mal qu’on a l’impression qu’on va mourir, c’est rassurant d’avoir l’autre qui nous dit “mais nan, tu vas pas mourir… T’as juste mangé un mauvais truc !”

Aussi vis à vis du stress, chacun réagit plus ou moins fortement. Et l’un peut donc être là pour rassurer l’autre, et prendre des décisions raisonnées si l’autre n’a plus les idées claires… Bien souvent, quand un des deux est en stress, l’autre arrive à le rassurer. Et c’est souvent vrai dans les deux sens. On repense notamment à notre expérience à Boston, où on s’est retrouvés en pleine nuit, bloqués dans la voiture, à côté de mecs louches… et où il a fallu garder notre calme et attendre le bon moment pour partir sans se faire repérer !

Et bien sûr, pour nous accompagner aux toilettes à 2h du mat, quand il faut traverser un parking désert en pyjama !

 

#4 Se faire aborder plus facilement

Un couple inspire généralement plus confiance au premier abord. Il nous est arrivé de nous faire aborder à plusieurs reprises, aussi bien par des enfants, notamment au Sri Lanka où ils voulaient une photo avec Valentin (Ba oui, les mi-roux au Sri Lanka, c’est plus rare… :p), que par d’autres couples ou famille. Les gens se méfient moins d’un couple que d’une personne seule et mal rasée !

Voyager en couple partage

 

#5 S’entrainer pour découvrir de nouvelles choses

Au Etats-Unis j’ai ainsi pu découvrir l’architecture des dizaines d’Apple Store dans lesquels Valentin voulait se rendre. Mais aussi le siège social de Google ! Plus sérieusement, à la base on ne devait ni passer par le National Bison Range, ni Yosemite. Et heureusement que Valentin a insisté sinon on serait passé à côté de quelque chose !

C’est bien d’avoir les mêmes envies, mais c’est aussi bien d’ouvrir ses horizons 🙂

 

#6 Faire des économies

C’est sûr, ce n’est pas un argument très romantique, mais voyager en couple revient souvent moins cher que de voyager seul ! Tout est presque systématiquement divisé par deux. Location (ou achat) de voiture, essence… Une chambre double à l’hôtel revient aussi moins cher que deux chambres pour deux personnes.

 

#7 Avoir deux cerveaux

A deux, on se complète et utilise aussi les ressources de chacun.

Valentin par exemple s’occupe de tout ce qui est calcul, taux de change, prix du gallon (je n’ai toujours pas compris comment ça fonctionnait !), de la logistique des transports… Et moi d’allumer le barbecue ! :p

On prend aussi moins de risque à deux que lorsque l’on est tout seul. L’un est toujours là pour raisonner l’autre si besoin. On évitera d’essayer de s’approcher d’un ours trop près par exemple !

 

Voyager en couple conseils

 

Nos conseils pour réussir à profiter du séjour

 

Maintenant qu’on vous a listé les bons et les mauvais côté de voyager en couple, voilà tous nos conseils pour réussir à profiter au maximum de son séjour !

 

#1 Conserver des moments de qualité à deux

Même si on est H24 avec l’autre, c’est bien de continuer à s’organiser des “dates”. Troquer le traditionnel sachet de Noodles réchauffé et avalé à l’arrière de la voiture, contre un petit restau en amoureux de temps en temps. De garder des moments romantiques !

 

#2 Prendre du temps pour soi, séparément

Je me souviens de la première question qu’on m’ai posé avant le départ “Donc ça veut dire être H24 avec l’autre… Ça vous fait pas peur ?”. Mais aussi une des premières questions qu’on m’ai posé à notre retour. “Alors, être non stop avec l’autre ? Ça devait être hyper dur !”.

On va pas vous mentir, les premières semaines n’ont pas été évidentes ! On n’est pas habitué à cette proximité constante. 
Bien souvent quand on est en couple, même si on habite ensemble, le travail fait que nous ne passons que quelques heures ensemble par jour. Mais là, en road trip, tout est différent.

Il y a des couples très fusionnels, pour qui être ensemble toute la journée ne pose aucun problème. Et puis il y a d’autres couples, comme nous, où chacun a besoin de son espace, et de ses moments de solitude.

Dès le départ on savait que si on voulait que “tout se passe bien”, il faudrait qu’on s’accorde des moments seuls ou des activités séparés. Et qu’en plus, ça nous permettrait d’avoir des choses à se raconter en fin de journée. C’est donc important de prendre du temps pour soi, séparément. Et surtout, avant d’étouffer et de ne plus supporter la présence de l’autre ! Aller faire les magasins pendant que Monsieur squatte l’ordi dans un Starbucks, par exemple.

 

#3 Bien communiquer !

Les disputes

Il viendra forcément un moment, ou la fatigue, le manque de confort… L’un des conjoints craque et déclenche une dispute. L’important dans ces moments-là est d’essayer de ne pas trop dire de choses que l’on ne pense pas. Attendre un peu, se calmer… Et ensuite discuter calmement de ce qui ne va pas. C’est plus facile à dire qu’à faire, oui, mais crier sur l’autre sans savoir dire pourquoi n’amène jamais rien de bon ! 😉 Une fois la crise passée, essayer de savoir d’où vient le problème.

 

Besoin de se défouler ?

Bien souvent, une dispute en voyage résulte juste d’un besoin de se défouler, d’un inconfort temporaire… Et comme la seule chose à côté de nous, c’est l’autre… On fini par se défouler dessus.

On a mis un moment avant de comprendre ça, mais le truc pour éviter que ça ne dégénère pour rien, c’est : pour celui qui se défoule, d’essayer de se calmer. Et pour l’autre : ne pas répondre aux “attaques”. Il faut attendre que l’autre ait fini sa crise, sans prendre pour soi ce qu’il dit… (Bien souvent, il ne le pensera que sous le coup de la colère !) et discuter calmement par la suite, pour voir d’où vient réellement le problème. Simple besoin de se défouler, ou quelque chose ne va pas ?

 

Si quelque chose ne va pas

De manière générale il ne faut surtout pas éviter de déclencher une dispute, en se disant “Et si ça tourne mal… Et que je me retrouve tout seul, à l’autre bout du monde ?”

Si quelque chose ne va pas, il ne faut pas attendre que l’autre devine tout seul ce qui ne va pas… Et encore moins attendre au point que ça nous bouffe de l’intérieur et sabote la relation.

Le mieux est de choisir un moment propice à la discussion (on évitera le moment où l’autre conduit, ou est dans une situation où il ne peut pas nous écouter réellement), de s’exprimer clairement (sans sous-entendu) et expliquer à l’autre ce qui ne nous convient pas. Bien souvent, ça peut s’arranger facilement 😉

Une bonne dispute, de temps en temps, permet de remettre les choses à plat et éviter les tensions ! A condition de ne pas être rancunier 😉 (C’est un des principes de base d’un couple, mais c’est encore plus vrai en voyage)

 

#4 Faire des compromis 

Voyager en couple, c’est composer avec les attentes et les envies de deux personnes. C’est accepter de visiter certains endroits qui ne nous attirent pas forcément, pour faire plaisir à l’autre. Si l’un est plutôt ville, l’autre plutôt nature, ça risque d’être compliqué. Ou alors, si l’un est plutôt du style grasse mat’, alors que l’autre se réveille toujours aux aurores…

Quand on est parti en stage à Montréal, on a un peu eu ce problème. On louait un studio, et Valentin aime bien dormir tard, alors que moi je suis incapable de fermer l’oeil après 8h. Et puis personnellement, ça me rendait folle de me dire qu’on perdait la moitié de notre journée, alors qu’on était sur un autre continent et qu’il y avait plein de choses à voir !

La solution qu’on a trouvé pour les week-ends, (étant donné qu’on travaillait en semaine), c’était de se dire la veille “Bon, on se réveille à quelle heure demain, et qu’est-ce qu’on fait ?”. Même si la réponse était “on se réveille à 11h, et ensuite on va faire telle chose”, le fait de savoir le programme du week-end (même si 11h pour moi c’est déjà presque 1/2 journée xD) , faisait en sorte que j’avais un peu moins l’impression de perdre mon temps. L’important pour celui qui ne dort pas, c’est d’avoir une idée de l’heure à laquelle va commencer la journée. Et pas de rester plusieurs heures, à juste attendre que l’autre se réveille, en se disant qu’il perd son temps. C’est le meilleur moyen pour s’énerver inutilement contre l’autre et l’agresser dès le réveil 🙂

Autre solution, sortir de l’appartement et profiter d’un moment seul. Ça m’est également arrivé quelques fois de sortir tôt le matin, marcher un peu dans le quartier, faire des courses… En rentrant Valentin était réveillé, et j’avais moins l’impression de n’avoir rien fait.

Pour notre road trip Canada – Etats-Unis où on dormait dans la voiture, le laisser faire grasse mat’ était moins évident. Mais la nature fait bien les choses ahah. Et même si on avait des rideaux, il se réveillait généralement avec la lumière vers 9h.

Pour ce qui est du côté ville VS nature, on avait presque les mêmes envies de ce côté-là, à quelques point près. C’est important d’écouter l’autre, et de parfois faire des compromis. Avec le recul je me dis quand même que je n’ai pas assez insisté sur certaines choses j’aurais aimées voir… Mais bon, ce sera l’occasion d’y retourner !

 

#5 Se soutenir pendant les coups de blues

C’est pas toujours évident de garder le contact avec ses amis et sa famille, sans avoir internet quand on le souhaite, et avec 7h de décalage horaire… Et encore moins de ne pas se sentir isoler quand on traverse des kilomètres sans croiser une seule personne… Ca nous est arrivé parfois d’avoir des coups de mous…

Mais un des trucs cool de voyager en couple, c’est justement de ne pas être seul. On peut donc s’appuyer sur l’autre pour se sentir mieux. J’ai lu une citation sympa qui résume bien ce qu’on ressent dans ces moments là :

“L’autre devient notre petite zone de confort où on peut se poser la tête quand on vit un moment rough, il devient notre partenaire, notre pilier, mais aussi la personne qui est prête à en voir de toutes les couleurs avec nous.
Il devient notre voyage
.”

Le truc c’est de ne pas avoir un coups de blues simultanément, ou du moins, ne pas le montrer 😉

 

#6 Relativiser

En voyage, il faut accepter que tout ne soit pas parfait ! Rien ne se déroule toujours comme prévu. Il y aura des problèmes rencontrés sur la route, et il y aura des désaccords au sein du couple. Mais c’est comme ça !

Quand ça fait 3h qu’on grimpe dans la poudreuse avec les pieds trempés par -26°C, qu’on a faim, qu’on a pas vu de douche depuis des jours… C’est normal que l’un commence à s’énerver. Dans ces moments-là, il faut juste se dire que c’est pas grave, souffler un bon coup, le prendre avec humour… Et puis c’est sûr, ça en fera de bons souvenirs !

 

Voyager en couple se soutenir

 

#7 Accepter la différence d’investissement

Quand on décide de partir en voyage (ou plutôt quand Valentin accepte de me suivre ! xD), les billets d’avion à peine réservés que je commence immédiatement à lire des blogs, regarder des reportages, acheter des guides… Je me fais un tableau Excel avec le budget, un road book… Y’a pas à dire, j’y vais à fond ! Alors quand je vois que lui est plutôt du genre “je me laisse guider”… Y’a de quoi se dire “nan mais en fait tu t’en fou ? T’as pas envie d’y aller ?”.

Mais il faut accepter que l’autre n’ai pas les mêmes réactions que nous, et le même engouement dans les voyages et l’organisation… On est deux personnes différentes !

Mon envie de voyager est beaucoup plus présente que pour Valentin, mais c’est pas pour autant qu’il n’est pas content de faire tous ces voyages avec moi ! Et c’est surtout qu’il a du mal à se dire qu’il faut tout avoir réservé et calé au millimètre près 6 mois avant le départ.

 

 

 

Pour conclure, voyager en couple est une expérience hyper enrichissante ! Ce n’est pas un long fleuve tranquille… Et ça ne convient pas à tous les couples. Mais s’aider dans les coups dur, et se rendre compte que l’autre ne nous abandonnera pas comme ça au bord de la route…  Ça permet de renforcer une relation ! Ou au contraire d’en tester les limites…

Ce qu’on surtout a appris au fil du temps pour bien voyager en couple, c’est qu’il faut CO-MMU-NI-QU-ER.

C’est quelque chose d’important dans un couple, mais ça devient vraiment primordial lorsqu’on est en voyage. On n’est pas dans notre petite zone de confort habituelle, où il suffit d’aller voir des amis quand ça va pas, ou dormir une ou deux nuits chez les parents. Non non, là, t’as l’autre à moins de deux mètres de toi presque continuellement, et tu ne peux partir nulle part (ou presque). Voyager en couple est quelque chose qui s’apprend. Où il est super important d’être à l’écoute de l’autre, de lâcher du lest, et de travailler sur son côté borné / rancunier si on veut que tout se passe bien…

Alors oui, on a eu des moments difficiles… Mais au final, on ne retient que du positif de cette grande aventure !

Et vous, qu’est ce que vous en pensez de voyager en couple ? 🙂

 

Vous aimerez aussi

Nous laisser un petit mot !