Home Conseils voyageurs Sri Lanka : Comment bien préparer son voyage

Sri Lanka : Comment bien préparer son voyage

Ecrit par Agathe 12 novembre 2015

Le Sri Lanka est un pays tropical qui attire désormais de plus en plus de touristes. Plages de sable fin, montagnes, richesses culturelles…  Mais avant de s’y rendre, et pour pouvoir profiter pleinement de son voyage, il faut tout d’abord penser à quelques petits trucs…

 

A quelle période se rendre au Sri Lanka ?

Le pays connait 2 moussons par an. La petite mousson de mai à fin août. Et la grande mousson, d’octobre à fin janvier. Il est donc conseillé de choisir ses dates de voyages en dehors de ses périodes. (Sous peine de devoir changer d’itinéraire au dernier moment). La période “touristique” quant à elle s’étend de décembre à avril. Nous sommes partis mi-septembre, (soit entre les deux moussons).  Et n’avons quasiment pas eu de pluie… Et presque pas de touristes ! C’était d’ailleurs marrant car on croisait souvent les mêmes, dans des villes différentes !

  A quelle période voyager au Sri Lanka

 

Quel visa pour visiter le Sri Lanka ?

L’ETA (Electronic Travel Autorization) est obligatoire pour entrer dans le pays. Ce visa est valable 30 jours, il faut donc en faire la demande quelques jours avant le départ. Il suffit juste de remplir un formulaire en ligne sur ce site(Attention apparement il y a pas mal de faux sites, donc mieux vaut se servir de celui-là). On peut payer en ligne, et ce dernier coûte environ 28€.

 

Quelle compagnie aérienne choisir ?

Niveau compagnie aérienne, il n’y a pas 36 000 choix pour aller là-bas au départ de Paris. On a donc choisi la plus avantageuse niveau tarif. Qatar Airways, avec une escale à Doha, et franchement on a pas du tout été déçus !

Le service dans l’avion est top, les repas sont bons, les sièges confortables, écrans tactiles avec plein de films en français… Bref, on reprendra surement cette compagnie si l’occasion se présente !

Aussi, vers la fin du vol, les hôtesses distribuent des petits papiers pour renseigner notre numéro de passeport, d’où on vient, où on va etc… Qu’il faut ensuite donner aux douaniers une fois arrivé à l’aéroport de Colombo. On a fait les mauvais élèves,  j’ai cru que c’était une pub et je l’ai jeté sans y jeter un oeil. Au final, on a dû le remplir à l’aéroport… Du coup on a failli louper notre train !

 

Quelle compagnie aérienne voyage Sri Lanka

 

Comment manger au Sri Lanka ?

L’eau n’étant pas potable, il faut toujours boire de l’eau de bouteille, ou filtrée. Aussi, les locaux ne comprennent pas toujours que leur eau puisse nous rendre malade… Du coup, ils ne font donc pas toujours attention à bien la faire bouillir lorsqu’ils nous proposent du thé (vécu !). Bien qu’ultra appétissant, il faut aussi se méfier des jus de fruits maison qui sont souvent mélangés avec de  l’eau du robinet. Niveau alimentation, on a aussi pas mal fait attention à tout ce qui était poisson, viande crue, légumes crus et fruits non épluchés. Et ainsi éviter de revenir avec des petits habitants dans le ventre !

Que manger au Sri Lanka

 

Quels vaccins faire pour un voyage au Sri Lanka ?

Peu importe dans quels pays vous souhaitez vous rendre, c’est toujours bien d’aller faire un petit tour au préalable sur le site de l’institut Pasteur. Ici, vous pouvez voir quels vaccins sont obligatoires / recommandés et quelles précautions il faut prendre pour quel pays.

Pour le Sri Lanka, il n’y a pas de vaccin obligatoire, juste des vaccins recommandés. Comme l’Hépatite A, l’Encéphalite japonaise, l’Hépatite B, la Typhoïde ou encore la Rage. Nous n’avions fait que l’Hépatite A et la Typhoïde avant de nous y rendre (3 mois avant). Mais une fois sur place on s’est dit que la Rage n’aurait pas été du luxe… On y croise énormément de chiens errants, et il n’avaient pas l’air méchants, mais vu leur état de santé général, je pense que se faire mordre sans avoir fait le vaccin… Il y a de quoi flipper !

L’Encéphalite japonaise est assez recommandé en fonction des zones dans lesquelles vous souhaitez vous rendre. Mais à 105€ le vaccin (à raison de 2 vaccins à faire), non remboursés, ça pique un peu… En plus c’est une maladie transmise par les moustiques. Mais de ce que j’ai pu lire avant de partir il n’y a vraiment que très peu de chances de la développer (vivons dangereusement !)

Nous n’avons pas pris de traitement pour le paludisme. Nous avons juste fait attention à bien se couvrir les bras / jambes le soir. Ainsi qu’à mettre du répulsif pour éviter de se faire piquer.

 

Qu’emporter dans la tousse de secours ?

Le fait de pouvoir tomber malade dans un pays comme ça me faisait un peu carrément peur… On s’est donc blindés niveau trousse de secours, pour être sûr de ne pas avoir de mauvaise surprise sur place ! Nous avions pris des médicaments pour un peu tout les trucs tropicaux.

Antiseptique, anti-histaminique, crème antibiotique (pour les piqures de moustiques qui dégénèrent ou petites coupures),  anti-moustiques, Spifen, Spasfon, anti-diarrhéique (Tourista bonjour!), antibiotique à spectre large, anti-acide (la nourriture peut être assez épicée), désinfectant intestinal, pinces à épiler, petits ciseaux, bande de gaze, ruban adhésif, pansements étanches, couverture de survie. (Pratique aussi si jamais vous dormez dans des endroits pas très propre, ça protège des p’tites bêtes de lit).

Perso j’avais pris aussi un antibiotique oculaire, et un anti-istaminique en goutte. J’ai déjà eu des soucis en vacances, et ne trouvant toujours pas la cause il faut mieux prévoir.

Au final même en ayant pris tout ça j’ai trouvé le moyen de chopper… Une bronchite ! Par 35°C et grand soleil, la blague… Mais bon, on ne peut pas tout prévoir non plus.

Petit truc à savoir : si jamais vous avez super mal au ventre et des symptômes de Tourista, attendez de savoir si vous avez de la fièvre ou pas avant de prendre un anti-diarréhique. S’il s’agit d’une bactérie et que vous n’avez pas de fièvre, vous risqueriez de la “bloquer” dans votre estomac… Et mieux vaux l’éliminer rapidement. Il suffit de boire beaucoup et attendre que ça passe…

Autres trucs pratiques à prendre  : Coton, savon de Marseille, protection pour les filles (très difficile à trouver sur place), Crème solaire indice 50 (ah si j’avais su… avec le vent, on ne sent pas toujours que le soleil tape… et il tape ! Je crois qu’aucune partie de mon corps n’a pas pelé pendant 3 semaines en rentrant)

 

Que prendre dans sa valise pour un voyage au Sri Lanka ?

Drap de viande. (On pensait ne pas en avoir besoin, et on s’en est servis toutes les nuits !) Là-bas les guesthouses n’utilisent pas de draps,  juste un drap house sur le matelas. Tee-shirts qui couvrent les épaules et pantalon légèrs / larges pour les filles. (Sous peine d’avoir des regards très insistants dans le bus / train…). De la pommade apaisante style Biafine, une lampe de poche (les pannes de courant sont fréquentes), un chapeau…
Pas besoin d’adaptateur de prise, il suffit juste de d’abord enlever la sécurité des prises en enfonçant un stylo bic dans le plus gros trou et le tour est joué !

 

 

Maintenant que vous savez les différentes choses à faire avant de partir, n’hésitez pas à aller jeter un oeil à nos articles sur comment se déplacer dans le pays, et les différentes choses à voir !

 

Vous êtes sur Pinterest ?

N’hésitez pas à nous suivre sur notre compte Faistesvalises !
Vous pouvez même épingler cet article pour le garder bien au chaud 😉

Se préparer avant de partir au Sri Lanka

 

Vous aimerez aussi

1 commentaire

Amélie 2 mai 2017 à 11 h 30 min

Je tombe sur votre blog en cherchant des infos sur le Sri Lanka, super découverte 🙂
Nous comptons aller au Sri Lanka à cette même période afin d’éviter le trop de touristes, et aussi comme nous souhaitons faire un tour intégrale de l’île .. (pas évident avec ces fichues moussons haha)

Répondre

Nous laisser un petit mot !